Dans cette rubrique

Séminaires (Grenoble)

Poursuite du travail sur la lettre avec Lituraterre, et autres textes dont RSI et le Sinthome
Responsable : Gérard AMIEL
Dates : le vendredi à 21h
2022 : 18 novembre

2023 :  6 janvier, 3 mars, 12 mai
Lieu : grande salle de l'ALI-Rhône-Alpes, 6 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

Conséquences contemporaines de la défection de la parole et de ses lieux
Responsable : Marianne AMIEL-DALBO
Dates : le vendredi à 18h15
2022 : 21 octobre, 18 novembre, 16 décembre
2023 : 24 février, 31 mars, 5 mai,
Lieu : Grande salle de l'ALI-Rhône-Alpes, 6 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

Actes et temporalité (suite)
Responsable : Pierre AREL
Dates : le jeudi à 20 h 30
2022 : 10 novembre
2023 : 12 janvier, 9 mars, 11 mai
Lieu : grande salle de l'ALI-Rhône-Alpes, 6 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

Psychanalyse et littérature. Domiciliation réelle, symbolique et imaginaire du sujet : du réel d’un transfert dans la lettre et de quelques effets possibles dans la subjectivité
Responsable : Christine BOUVIER-MÜH Contact : 
Dates : 3e lundi du mois à 20 h 30
2022 : 17 octobre, 21 novembre
2023 : 16 janvier, 20 mars, 15 mai,
Lieu : grande salle de l'ALI-Rhône-Alpes, 6 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

Ce que le corps doit au savoir de l’inconscient. Ou pourquoi mon corps n’a pas les mêmes idées que moi ? (suite) Et peut-on parler d’un inconscient lacanien ?
Responsable : Jean-Luc CACCIALI
Dates : le lundi à 21 h
2022 : 14 novembre, 12 décembre
2023 : 9 janvier, 13 mars, 12 juin
Lieu : grande salle de l'ALI-Rhône-Alpes, 6 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

« Il n’y a que la poésie, vous ai-je dit, qui permette l’interprétation » 2e année
Responsable : Alexis CHIARI
Dates : le mardi soir à 20h
2022 : 15 novembre, 13 décembre
2023 : 17 janvier, 21 mars, 16 mai
Lieu : grande salle de l'ALI-Rhône-Alpes, 6 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

Lecture commentée de l’ouvrage de Gérard Amiel Apprendre à désirer
Responsables : Pascal Chambon : 06 25 55 85 11, Jérôme Imburchia : 06 12 61 29 71
Dates : le samedi de 9h15 à 10h30
2022 : 15 octobre, 26 novembre
2023 : 7 janvier, 24 février, 29 avril, les autres dates sont à confirmer
Lieu : bibliohèque, 6 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

Questions Cliniques : Troubles dans l’identité sexuée, les nouvelles formes du discours hystérique
Responsables : Anne-Marie DRANSART avec la participation de Marie SPRINGER
Dates : le troisième vendredi du mois de 12h15 à 13h45, à partir du 21 octobre 2022
Lieu : grande salle de l'ALI-Rhône-Alpes, 6 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

À propos des souffrances à expressions somatiques
Responsables : Anne-Marie DRANSART, Annie MAURIN-FELTIN, Bernadette REYMOND-DRAGNER, Lyse ALTOUKHOVITCH
Dates : premier séminaire lundi 17 octobre 2022 à 20h30
Lieu : Centre Hospitalo-Universitaire de Grenoble Michallon, service de médecine interne, 3e étage, unité D, salle de cours

Qu’en est-il du désir de la mère dans le féminin et dans sa matière première ? Lectures croisées (suite)
Responsables : Elsa DUVERNEUIL, Amandine JAYET
Dates : le samedi de 10h00 à 11h30
2022 : 26 novembre
2023: 28 janvier, 25 mars, 3 juin
Lieu : grande salle de l'ALI-Rhône-Alpes, 6 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

De l’Éthique et du désir
Responsables : Françoise REY, Karine PONCET-MONTANGE
Dates : le deuxième mardi du mois à 21h à partir d'octobre 2022
Lieu : grande salle de l'ALI-Rhône-Alpes, 6 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

Du réel dans les relations du langage et de la parole au corps. Fonction de l’écriture. Neurologie ou symptômes freudiens ?
Responsables : Odile FOMBONNE
Dates : le samedi de 10h00 à 11h30
2022 : 15 octobre, 19 novembre
2023: 14 janvier, 11 mars, 13 mai et 10 juin
Lieu : grande salle de l'ALI-Rhône-Alpes, 6 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

Argument : Avant la lettre, Freud avait campé un réel comme condition préalable devant tout désir ou satisfaction possible, là où la marque du manque et du ratage pointe un objet de nature sexuelle en tant que métonymie de la Chose.

Pour Lacan, l'objet a tient à la fois au niveau du corps par les jouissances orificielles partielles et au niveau du discours et de la parole par la nature langagière et signifiante de cet objet.

Cette double origine de l'objet causal, en tant qu'objet perdu (la Chose) et en tant que signifiant se rapportant précisément au lieu de la perte, engendre la division du sujet.

N'est-ce pas à partir de là, à compter avec ce trou sans cesse de retour, mais relançant le désir que le sujet a à compter comme à s'orienter ?

Que les figures de l'A(a)utre puissent incarner de temps à autre la boussole, il n'en demeure pas moins comme tel, un trou dans le symbolique (qu’il soit ou non articulé à la demande) et dans le savoir.

Dès lors, par quelle opération langagière, un sujet peut-il parvenir à se dégager d’un symptôme encombrant, témoignage d’une substitution en souffrance. Ici intervient la fonction de l’écriture.

Fonction de l’écriture dont on sait qu’elle est essentielle à tout progrès de civilisation : qu’il s’agisse des acquisitions de la lecture et de l’écriture ayant un effet sur la mobilisation de toutes les aires du langage ( comme le montrent les travaux des neurologues), ou bien qu’il s’agisse de l’histoire de l’humanité qui peut témoigner de développements considérables liés à l’invention de l’écriture : sociétaux, économiques, juridiques et politiques, ou bien encore qu’il s’agisse d’écrivains témoignant de ce que l’écriture a transformé leur vie, leur permettant d’ek-sister hors « corps (ou culture) maternel ».  De même pour la cure : la production d’un écrit peut nouer de façon Autre ce qui était mal engagé dans la vie de l’enfant ou de l’analysant.

En partant de ces quelques points nous tenterons d'éclairer les symptômes que nous rencontrons et de les rapporter à notre clinique.