Chères et chers collègues,

c’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès du docteur Marcel Czermak, survenu le mercredi 2 juin 2021. Nous adressons toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches. Nous publions le texte de Nicolas Dissez qui lui rend ici un hommage, auquel nous nous associons afin de saluer l’œuvre, essentielle, et le dire sans concession d’un homme et d’un psychanalyste qui fut pour nous et bien d’autres un passeur.

Alexis Chiari président de l’A.L.I. Rhône-Alpes

 

En hommage à Marcel Czermak

Nous avons appris la disparition brutale le 2 juin 2021 du Docteur Marcel Czermak à l'âge de 79 ans, dans le service de réanimation du Centre Hospitalier Sainte-Anne, hôpital dans lequel il a exercé toute sa vie.

L'École Psychanalytique de Sainte-Anne qu'il avait fondée doit tout à cette personnalité marquante de la psychanalyse en France et dans le monde.

Resté toute sa vie fidèle au savoir psychiatrique comme à l'enseignement de son maître Jacques Lacan, il est une des rares figures de la psychanalyse à avoir su associer un génie clinique exceptionnel à des qualités d'enseignant assurant la formation de plusieurs générations d'élèves au sein de son École comme de l'Association lacanienne internationale.

Ses apports à la clinique psychanalytique mais aussi psychiatrique sont innombrables et recueillis dans ses deux ouvrages principaux : Les passions de l'objet et Patronymies. Entré dans la psychanalyse par la clinique des psychoses, à laquelle il aura su apporter des chaînons essentiels, il a toujours su montrer combien c'est l'abord de la folie qui peut nous dessiller les yeux sur des questions trop négligées concernant la cure des névroses comme le champ social.

De sa parole lumineuse, il nous indiquait récemment : « Les faits cliniques sont brutaux. » C'est cette brutalité qui nous laisse aujourd'hui sans mots devant la perte d'une personnalité qui savait associer une rigueur inflexible à une humanité jamais démentie.

Nicolas Dissez

Informations